Search

Trois étapes pour plus de lumière dans votre cœur

Updated: Sep 28

C’est le printemps, il est temps de faire un peu de ménage ? En tout cas, j’ai vécu une expérience très forte, profonde, pas évidente mais délicieuse ces dernières semaines, dans l’intimité de mon cœur, et je veux vous écrire ces quelques lignes, renforcée de ce trésor.

Avez-vous remarqué certaines situations qui vous agacent plus que d’autres ? Certaines remarques qui vous pincent le cœur ? Certains regards qui vous donnent l’impression que tout va s’écrouler ? Oui, ça arrive. C’est bien réel. Mais j’ai une bonne nouvelle pour vous, il y a une autre réalité encore plus belle à portée de main.


1/ Prenez courage, et regardez


Regardez ces phrases, ces situations, ces regards : que vous rappellent-ils ? A quoi cela fait-il écho dans votre vie, dans votre histoire ? En effet ce n’est pas agréable de regarder tout ceci, et ce n’est pas toujours évident de le faire en vérité, avec honnêteté, sans distordre la réalité, en restant la plus factuelle possible. Je vous conseille d’écrire, de formuler avec des mots simples et précis quelles situations vous font mal. Faites une liste.


2/ Apportez la lumière sur votre vie, et pardonnez


Vous avez devant vous une liste de situations, de phrases, de peurs qui vous fragilisent. C’est bien réel, ne le minimisez pas : tout le monde a le droit d’être faible, c’est là que votre vraie force va naître.


Devant ces situations, mettez en lumière la blessure qui vous écorche toujours. Reprenez votre crayon et pardonnez. Prenons quelques exemples concrets pour vous guider, et gardez bien en tête que ce que vous écrirez est totalement personnel et intime à votre cœur. Le but est de vous libérer, de vous fortifier et de grandir dans l’amour. Allons-y :


* Ma maitresse a crié sur moi quand j’avais tel âge et je me suis sentie nulle : Je pardonne à Mme Maitresse de m’avoir fait ressentir que j’étais incapable.

* Mon père a été violent avec moi, j’avais tellement peur : Je pardonne à papa de m’avoir fait croire qu’un père ne puisse pas aimer son enfant

* J’ai dit de moi que je suis tout le temps impatiente : Je me pardonne de m‘être enfermée moi-même dans cette unique option

* Je pardonne à ma mère de m’avoir critiqué quand ………… : Je pardonne à maman de m’avoir fait croire que je dois travailler à la force du poignet.

* Je pardonne à mon frère qui a dit…………… et refuse de me parler : Je pardonne (prénom) pour m’avoir fait me sentir …………………………………..


3/ La dernière étape pour sortir du tunnel, et vous donner la liberté d’aimer


Les pardons que vous aurez listés ne sont pas faciles à donner. C’est un chemin, prenez le temps, il ne sert à rien de vouloir presser le pas. Mieux vaut avancer tranquillement sans manquer de regarder le paysage, parce que le paysage vous éclaire sur les différentes zones d’ombres à voir en vous.


Quand vous avez listé ces situations qui ont provoquées ces blessures, que vous avez exprimé que vous pardonnez aux différentes personnes qui ont fragilisé votre calme intérieur, alors renoncez à croire en ces mensonges. De la même manière, écrivez précisément et simplement :


* Je renonce au mensonge que je suis nulle et bonne à rien

* Je renonce au mensonge que personne ne m’aime

* Je renonce au mensonge que les cris sont la seule option pour moi

* Je renonce au mensonge que seul un métier éprouvant attestera de ma valeur

* Je renonce au mensonge que je suis incapable d’aimer untel même s’il ne me parle plus

* Je renonce au mensonge que ……………………….


A ce stade, vous êtes devant votre cœur, baigné dans une douce lumière, regardant qui vous êtes avec honnêteté. Il y aura surement des larmes nécessaires et salvatrices, mais cette vérité faite sur vous-même est une chance immense pour vous, et pour tous ceux qui vous entourent. Parce que c’est vérité est libératrice, elle vous permet d’aimer, sans rien retenir pour vous.


Bien sûr, je n’attends pas que vous partagiez ici vos blessures, cela restera dans l’intimité de votre paysage intérieur, mais en prenant votre crayon, vous retrouverez votre autorité sur vos propres peurs et fausses croyances.

Dites-moi peut-être si vous envisagez de prendre votre crayon ? Si oui, un petit smiley en commentaire :-)

Et si ce n’est pas encore le bon moment pour vous, pas d’inquiétude ou de culpabilité. Peut-être le désir est là de marcher dans ce chemin, de vivre cette expérience : c’est le premier pas, il compte aussi.


Et pensez à partager avec celles dont vous pensez qu’elles pourraient bénéficier de cette démarche pour être libérée d’un blocage ou d’une souffrance.


Ayez confiance, la lumière viendra dans vos cœurs, et avec elle, une douce chaleur qui vous réchauffera ainsi que ceux qui croiseront votre route.


#radianceparenting #Fraternité #vocation #guérison #libération #maman #bonheur #lumière

23 views0 comments